La photographie peut-elle contribuer à faire changer le monde ?

La photographie demeure un merveilleux moyen de témoigner pour faire évoluer les consciences.

1. Introduction

J’ai conçu ce blog d’abord comme un carnet de bord photographique. En le rendant public, j’y vois la chance de partager avec vous mes réflexions, mes interrogations ainsi que mes connaissances autour de la photographie et de m’enrichir de vos commentaires. Que vous soyez simplement curieux d’élargir votre culture dans ce domaine ou passionnés, votre avis m’intéresse. Alors n’hésitez pas à déposer un petit commentaire dans le formulaire en bas de cet article.

La photographie est un merveilleux moyen d’influencer les sociétés et de provoquer des changements positifs dans le monde.

La photographie a cet énorme avantage d’être un langage universel qui a un impact direct dans l’esprit des gens. Elle inspire, elle sensibilise, elle informe voire même mobilise.

Certains genres photographiques comme le photojournalisme et la photo animalière utilise l’image comme un puissant moyen d’informer et de sensibiliser le public à un sujet particulier. D’autres genres photographiques ont un effet plus subtil mais il n’en demeure pas moins qu’ils influencent tous à leur manière la société.

Je fais de la photographie depuis une dizaine d’années. J’ai d’abord exploré beaucoup de genres différents avant de trouver mon propre style. Depuis environ trois ans, je pratique ce qu’on appelle la photo de rue. Les raisons pour lesquelles j’ai commencé la photographie étaient plutôt d’ordre personnel. Je traversais une période difficile de ma vie et la photo était un moyen de me changer les idées. En exerçant cette activité, je n’avais aucune intention ni prétention de changer le monde.J’avais déjà du mal à me changer moi-même.

Ce n’est que bien plus tard que j’ai réalisé que la photographie, qu’on le veuille ou non, influence ses lecteurs du moment qu’elle ne reste pas au fond d’un disque dur.

J’utilise le mot lecteur car pour moi la photo se lit comme un livre.

Je publie assez régulièrement mes photos sur les réseaux sociaux. C’est un moyen facile de diffuser et de toucher un certain public. À ma grande surprise, certaines personnes qui suivent mon travail photographique m’ont confié que mes photos avaient changé leur façon de percevoir l’environnement urbain. Elles m’ont même avoué que certaines scènes dans la rue leur faisaient penser à moi. J’ai réalisé que mes photos leur avaient permis d’observer la ville comme jamais auparavant. C’était bien la preuve qu’elles influençaient mon entourage bien malgré moi. Alors bien sûr, nous sommes très loin d’un changement en masse de la société mais ce que je voulais mettre en avant à travers cet exemple, c’est la puissance de l’image en tant que moyen potentiel de communication visuelle. D’ailleurs, les publicitaires l’ont bien compris.

Afin de renforcer mon propos, je vais vous présenter un photographe qui a choisi d’utiliser la photographie pour sensibiliser et mobiliser le monde aux problèmes liés au changement climatique.

2. Paul Nicklen

a. Son histoire

Paul Nicklen est un photographe animalier et biologiste canadien né en 1968. Il a grandi sur l’île de Baffin parmi une communauté inuite. Sa passion et son engagement envers le monde Arctique lui vient de son enfance. Né et élevé sur le territoire du Nunavut par l’une des rares familles non inuites, Paul a pris conscience très tôt des conséquences de l’accélération du réchauffement climatique sur la planète.

Ses clichés nous montrent toute la beauté de la biodiversité en Arctique mais nous questionnent aussi sur les changements climatiques spectaculaires et sans précédent qui menacent cet écosystème.

La série photographique Delta de Paul Nicklen est impressionnante ! Cette vue aérienne du fleuve Colorado aux États-Unis montre la désertification progressive de ses canaux. Cette photo me fait également penser aux nervures d’une feuille géante en plein désert. La métaphore du macrocosme au service du microcosme.

A l’âge où la plupart des enfants jouent à cache-cache, Paul prenait des cours de survie. Il apprit ainsi à prévoir la météo en observant le ciel, à trouver ou à construire un refuge dans un paysage de neige glacée, ou encore à tirer subsistance de ce milieu, comme ses voisins les inuits.

b. Son engagement

Ce photographe naturaliste s’est spécialisé dans la faune marine et les régions polaires.

Il est convaincu qu’il faut agir maintenant pour sauver les fragiles écosystèmes de la planète et leur précieuse biodiversité.

Auteur de plusieurs ouvrages qui allient une sélection de ses photographies et le récit de ses expériences personnelles, il recourt à tous les supports pour faire entendre sa voix et son engagement en vue d’initier un changement positif pour notre planète.

Il est également un orateur brillant remarqué lors des conférences TED.

En 2014, il co-fonde avec Cristina Mittermeier et Andy Mann SeaLegacy, une organisation a but non lucratif dont la mission est de préserver les océans grâce à la puissance de la communication et de la narration visuelle.

Ainsi, l’organisation SeaLegacy incite des millions de personnes à se mobiliser et à se faire entendre pour préserver ces lieux vierges menacés par le réchauffement climatique.

En 2018, Paul Nicklen reçoit le prix de l’aventurier de l’année par le National Geographic.

Depuis, il a la chance de travailler pour ce magazine.

Paul utilise l’image pour suscité l’empathie envers certains prédateurs et faire comprendre qu’ils ont un rôle indispensable et essentiel dans l’équilibre de la nature. Ces photographies sont empreintes d’une grande sensibilité et toujours associées à des textes forts pour éveiller une prise de conscience des agressions dont sont victimes ces animaux du grand Nord.

Lorsque la banquise sur laquelle leurs parents les élèvent se détache, les petits des manchots empereurs ont peu de chance de survivre.
Cette photo a été prise avec un appareil argentique. Lors de sa publication, elle a suscité l’interrogation voire la polémique car le reflet de cet ours sous la banquise semble être une photo manipulée. Ce cliché est pourtant totalement authentique explique Paul Nicklen.
En 2006, un léopard de mer de 1000 livres a d’abord mis l’appareil photo de Paul dans sa bouche avant de le relâcher…
puis, après s’être familiarisé par sa présence, le léopard de mer lui ramena un oiseau qu’il venait de chasser.

Paul Nicklen est le photographe qui compte le plus d’abonnés sur Instagram avec 7,3 millions de followers. Vous l’aurez compris, il accorde une importance capitale à la communication.

Paul Nicklen a compris qu’il ne suffit pas de réaliser une bonne photo pour qu’elle marque les esprits. Une bonne photo peut même rapidement tomber dans l’oubli si elle ne passe pas par une stratégie de communication. C’est seulement lorsque les deux sont associés que le visuel prend toute sa force.

3. Conclusion

Le photoreporter Reza parcours le monde depuis 40 ans pour mettre en lumière les causes qui lui sont chères et défendre les personnes les plus vulnérables.

Lors d’une interview, Reza dit que « l’image, c’est la face émergée de l’iceberg de l’art : elle est accessible à tous, comprise par tous, c’est un langage universel traversant les frontières et la barrière des langues jusqu’à dominer nos vies quotidiennes, nos échanges, les informations, l’apprentissage. L’éducation, l’économie, tous ces domaines d’aujourd’hui ont besoin d’images. Ainsi l’image est devenue l’art majeur de notre société. Notre société est en mutation. Nous sommes passés des hiéroglyphes au émojis. Nous sommes une société de l’image ».

Reza fait également de nombreuses conférences à travers le monde. Une de ses conférences intitulées « La photographie pour changer le monde » évoque justement le sujet.

La photographie est un moyen de communication visuelle puissant et bien que son interprétation peut varier en fonction de la culture et des représentations individuelles, je pense que si elle est adaptée au public à qui elle s’adresse, elle peut être un véritable langage à part entière.

D’ailleurs, le photolangage est une méthode souvent utilisée pour faciliter la communication au sein d’un groupe. Il repose sur le langage visuel et symbolique des images pour enrichir notre propre langage et la compréhension collective d’un sujet particulier. Les pictogrammes sont également de plus en plus répandus car ils transcendent les barrières linguistiques et culturelles en utilisant des symboles visuels compréhensibles par tout le monde. Le FALC (Facile à Lire et à Comprendre) se démocratise de plus en plus dans tous les domaines. C’est bien la preuve que les images sont un puissant moyen visuel de transmettre des messages.

Tout évolue de plus en plus vite et la photographie n’échappe pas à ce phénomène. Les images sont devenues un moyen d’expression et de communication généralisé et je pense que cette tendance va encore se renforcer avec le temps. Les images ont envahi le monde sans que nous n’y prêtions attention et pourtant elles ont un impact décisif dans notre quotidien.

L’histoire de Paul Nicklen n’est qu’un exemple parmi tant d’autres du pouvoir de l’image. De nombreux photoreporters ont changé le cours de l’histoire en informant et en sensibilisant le grand public de faits marquants. La publicité influence également nos comportements sans même que nous nous en rendions compte. Avec la généralisation de l’intelligence artificielle, la photographie est à un tournant décisif de son histoire. Si l’IA est encadré, elle offrira de nombreux avantages rendant cet art encore plus accessible, abordable et convivial. Je crois que l’avenir de la photographie sera une symbiose entre l’IA et la créativité humaine renforçant encore plus l’influence de l’image sur le changement de ce monde.

Quant à savoir si mes photos contribuent à faire changer ce monde, j’avoue ne pas y avoir réfléchi avant d’écrire cet article. Aujourd’hui, je pense qu’elles l’influencent subtilement comme le battement des ailes d’un papillon peut provoquer indirectement une tempête ou un sourire. Et plus il y a de sourires sur la planète et plus le monde est en bonne santé.

Clairement, je ne milite pas pour une cause particulière. Je ne fais pas de photos engagées comme Paul Nicklen et tant d’autres photographes. Je fais de la photo car j’ai cet irrépressible besoin de créer, d’exprimer, de jouer, de partager. Alors si mes photos ne changent rien au monde dans lequel je vis, ce n’est pas important. L’essentiel est ailleurs.

Et si la photographie a changé quelque chose dans ce monde, c’est ma propre perception de celui-ci. La photographie m’a surtout appris à mieux voir le monde.

Merci d’avoir pris le temps de me lire et n’hésitez pas à me laisser un commentaire.

A bientôt

Fabrice
Fabrice

Passionné de photographie, mon sujet de prédilection est l'humain bien que j'aime également photographier la nature. Disons que j'aspire à photographier la nature humaine. J'arpente régulièrement la ville comme une scène de théâtre où se joue notre propre comédie sociale. Je photographie sans préjugé des scènes de la vie quotidienne pour en faire des messages humanistes avec un regard poétique.

Publications: 15

Newsletter

Inscrivez-vous à ma newsletter pour recevoir les nouveaux articles

S’abonner
Notification pour
guest

6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Milsant
Milsant
2 mois il y a

Bravo pour ce nouvel article très intéressant. Mention spéciale pour la version audio qui apporte une nouvelle dimension à la réflexion !

Gilbert de Murcia
Gilbert de Murcia
2 mois il y a

Au moment où l’organisateur de la COP 28, qui paradoxalement se tient au pays de l’or noir, tergiverse et fait croire que si nous sortons de l’âge du pétrole on retournera au moyen âge…Fabrice attire notre attention sur ce formidable photographe-biologiste, Paul Necklen, dont les superbes photos de la Vie Sauvage, nous rappellent sans cesse qu’il faut urgemment préserver la planète. Merci Fabrice pour ce bel article!

When we finally start to recognize other species as our brothers and sisters existing in their own social structures, we will discover true fulfillment in coexistence. (Paul Nicklen, Instagram.)

Zahn
Zahn
2 mois il y a

Un très grand merci Fabrice pour ce texte , cette réflexion et la découverte pour moi de ce photographe évoqué dont le travail engagé est magnifique … 
La photographie oui je pense contribue tellement dans notre monde visuel actuel à changer le monde .. Ouvrir les yeux , suivre l’évolution de la société .. juste par le reflet miroir qu’elle nous renvoie si souvent .. Même insidieusement , sans nous le dire ouvertement parfois , mais forcément elle nous touche et nous parle , alors notre esprit ne peut que réagir , comme évoqué dans cet article , comme un léger bruissement d’aile .. un effet papillon ..qui en entraîne bien d’autres.. 
Lorsque je regarde le monde des photographies de rue , il est évident que sans m’en rendre compte , je vois  et je ressens ce que le photographe a voulu écrire et la société à travers son regard , et je vis l’histoire avec lui . 
Je suis allée en Septembre à Perpignan au festival de la photo reportage VISA pour l’image , tellement de sujets évoqués avec cet art m’ont touchée très profondément , bien plus que mille mots écrits . Je suis ressortie du émue de toutes ces histoires ressenties et j’ai ouvert mes yeux autrement sur tellement de sujets !!! Ces photographies parlaient , toutes , avec retenue cependant , pudeur , c’était encore tellement plus beau , beaucoup d’esthétisme et de recherche … des sujets très poignants . J’en ai gardé une marque , une empreinte , un témoignage , une force .. Et bien sûr que cela change le regard sur le monde et nos attitudes ensuite .. Ces photographes ont su me parler et me dire bien plus que des mots tout ce que leurs émotions face à la réalité de certains sujets leur ont demandé de transmettre .. 
Je suis complètement fascinée par la force de ce mode de communication , oui , si universel .  
Merci Fabrice d’en évoquer l’existence , de nous pousser à réaliser tout cela les yeux grands ouverts , de le réaliser , de prendre conscience surtout qu’aucune image est anodine .. Toutes ont leurs messages  écrits .. et toutes forcément nous changent dans notre réalité de tous les jours , dans notre profond . 
La photographie est un art de la communication qui me fascine tellement son impact est grand . 
Un très grand MERCI ! J’ai beaucoup aimé écouter cet article . 

  

6
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x